Samedi dernier, Les Piranhas soccer ont renversé 3 à 1 les Redmen de McGill, concluant ainsi en beauté leur saison régulière! L'ÉTS termine donc sa première campagne en division 1 avec une fiche de 2-4-1, un dossier très respectable pour une équipe en pleine expansion.

Les Piranhas ont donc su profiter des occasions qui se sont présentées à eux lors de ce dernier match contre McGill pour marquer 3 fois, ce qui ne fut pas toujours le cas cette saison. Armel Ndombou a inscrit un doublé pour se hisser en tête du classement du meilleur buteur de l'équipe, avec une récolte totale de 3 buts en 7 parties. Yoann Mbele en a également profité pour inscrire son 1er but de la saison. C'est de loin la meilleure performance offensive de la saison de nos Piranhas, bien que l'ÉTS ait aussi marqué 3 fois à Trois-Rivières le 4 février dernier.

« C'est une belle première saison, déclare l'entraîneur-chef des Piranhas Racim Kebbab. Les trois premiers matchs ont été pour nous une adaptation au niveau de jeu plus élevé de la division 1. Puis, l'UQAM nous a corrigé à notre 4e match. Ce match a été une leçon pour nous. Nous devons être à 110 % sur toutes nos actions, sinon les autres équipes, toutes talentueuses, vont profiter de notre manque de combattivité. Nous avons terminé l'année avec 3 solides performances : notre première victoire par jeu blanc face à Sherbrooke, un revers de 2 à 1 contre le Rouge et Or, match où nous aurions pu repartir avec au moins un point si nous avions été plus opportunistes, et une convaincante victoire face à McGill. Je suis heureux du rythme que nous avons à l'aube des éliminatoires. »

L'ÉTS termine ainsi en 7e position du classement général très serré. L'ÉTS était à une victoire de terminer dans le top 4 et d'être favorite pour son match en quarts de finale. Les Piranhas feront face à tout un défi pour leur premier match sans lendemain : les Citadins de l'UQAM. Ces derniers ont terminé au second rang avec une récolte de 14 points. Les Piranhas seront donc les négligés dans ce duel. « Ce rôle nous convient parfaitement, assure Racim. De toute façon, en séries éliminatoires, tu dois vaincre de bonnes équipes pour continuer à jouer. C'est ce que nous tenterons de faire ce vendredi soir à 19 h au Complexe sportif Marie-Victorin. »