Beaucoup de gens se posent la question : dois-je appliquer de la chaleur ou au contraire du froid lorsque je me blesse? En réalité, les deux méthodes sont utiles et efficaces, il suffit de savoir quand les utiliser.

Le froid

Lorsqu’on se blesse, on retrouve une période d’inflammation qui dure généralement 48 à 72 heures. Cette fenêtre d’inflammation est le moment propice pour y appliquer du froid et nous allons voir pourquoi. Quand on se blesse, l’apport sanguin vers la blessure est énorme, ce qui est normal puisque notre corps cherche à réparer rapidement les tissus endommagés. Le problème avec ce processus d’inflammation, c’est que comme il y a trop d’œdème sur le site de la blessure, cela compresse les structures qui s’y retrouvent et cela fait en sorte qu’on ressent de la douleur. Donc, l’objectif premier lorsqu’une blessure survient est de réduire l’inflammation. La glace crée une vasoconstriction des vaisseaux sanguins (rétrécissement des vaisseaux) ce qui amène une réduction de la circulation sanguine vers le site de la blessure. Cela permettra de réduire les risques de saignements, les spasmes musculaires, les dommages aux tissus ainsi que l’inflammation bien sûr. Il ne faut également pas oublier que la glace a également un effet analgésique, donc lorsqu’on ressent une grande douleur, cela peut être de bon recours!

Il est impératif de ne pas mettre la glace directement sur la peau. Si on fait cela, on augmente nos chances d’engelure. De plus, il est fortement déconseillé d’appliquer de la glace si l'on a déjà des problèmes de circulation sanguine, de l’anémie, une plaie ouverte ou bien le syndrome ou la maladie de Raynaud. Le syndrome de Raynaud est un problème d’origine génétique qui provoque entre autres une fermeture anormale des vaisseaux sanguins en présence de froid.

On doit appliquer la glace de 10 à 20 minutes environ toutes les 2 heures d’éveil. Il est important de ne pas excéder ces 20 minutes pour profiter des effets bénéfiques de la vasoconstriction des vaisseaux sanguins. Autre chose qui est bon de noter, c’est que la glace c’est bien, mais de suivre l’acronyme GREC est encore mieux pour accélérer une guérison.

G : Glace
R : Repos
E : Élévation (au-dessus du cœur)
C : Compression

Le chaud

Il devient intéressant d’appliquer de la chaleur lorsque l’enflure s’est stabilisée 48 à 72 heures après l’incident ayant provoqué la blessure. En effet, la chaleur crée l’effet contraire, il y a un phénomène de vasodilatation au lieu de la vasoconstriction, c’est donc dire que les vaisseaux sanguins s’agrandissent au lieu de rapetisser comme nous l’avons vu pour l’application de froid. Cela fait en sorte que la circulation sanguine est augmentée et le processus de guérison est accéléré. On peut aussi appliquer de la chaleur lors de douleurs chroniques, cela permettra un assouplissement musculaire et une réduction de la douleur.

Il est important de ne pas appliquer la chaleur directement sur la peau pour éviter les brûlures, on conseille donc d’enrouler la chaleur dans une serviette. Comme pour le froid, on ne met pas de chaleur si on a des problèmes de circulation sanguine ou une plaie ouverte. Il est fortement déconseillé de se coucher sur son lit ou bien s’assoir sur une chaise avec la chaleur en dessous de nous. Lorsque nous sommes dans ces positions, il y a un risque qu’on oublie la chaleur et qu’on se brûle. De plus, lorsqu’on est assis ou couché avec le poids de notre corps sur la chaleur, l’influx sanguin est réduit et il y a encore une fois plus de chance de brûlure.

On doit mettre de la chaleur 4 fois par jour de 15 à 20 minutes et seulement lorsqu’il n’y a pas beaucoup d’inflammation et de douleur.

Inflammation

Comment reconnaître l’inflammation? Voici les symptômes auxquels on doit porter attention :

1. Douleur
2. Chaleur
3. Rougeur
4. Perte de mobilité